Pages vues les 7 derniers jours

samedi 17 mars 2018

Reconnaître quelques plantes indicatrices de notre jardin


 Nous étions 15 ce matin, dans les jardins, pour apprendre avec Jean-Pierre Roullaud, de Bretagne vivante, à reconnaître quelques plantes indicatrices de l'état du sol de nos parcelles. Après un café chaud, bienvenu vu le temps froid et la petite pluie, l'examen du terrain commence.
Les plantes indicatrices, à condition d’être en densité suffisante (5 par m2),  renseignent chacune sur des éléments spécifiques du sol, ses caractères ( pH , acidité, alcalinité,…) et les  excès ou carences en azote, phosphore potassium, fer, etc.
Ainsi que sur l’ excès d’humidité, de compactage, le déséquilibre en terme de texture dans la proportion [sable, limon, argile],  la minéralisation de la matière organique, la qualité de l’humus. A nous t'en tirer les conséquences;
Ainsi sur la parcelle collective, non attribuée et insuffisamment cultivée on rencontre le pâturin, la houlque dactyle, le lamier pourpre, le géranium à feuille ronde, le géranium herbe à Robert, la renoncule repens, la porcelle, la cardamine hirsute (comestible), la véronique petit chêne, la renoncule rampante..,signes d’un sol compacté, lessivé et appauvri car non couvert (engrais vert ou paillage).
Sur une autre parcelle, laiteron, renoncule rampante, chiendent et séneçon confirment le même diagnostic. Ces plantes n’apparaissent pas sur les parcelles couvertes et cultivées.
Attention à un apport excessif de feuilles, penser à une couverture par des engrais verts.
Pour se documenter, suivre les liens suivants : https://www.fermedesaintemarthe.com/A-14746-comprendre-son-sol-avec-les-plantes-bio-indicatrices.aspx
Et les écrits de Gérard Ducerf.












Jardins familiaux. Les plantes qui parlent



Une vingtaine de personnes ont répondu, samedi matin, à l'invitation du président des Jardins Familiaux de Feuteun Don, Gérard Prudhomme. Ils ont accueilli Jean-Pierre Roullaud, de Bretagne Vivante pour une étude du sol, plus particulièrement sur une parcelle non encore travaillée des jardins. Jean-Pierre Roullaud leur a expliqué l'intérêt de connaître les plantes qui indiquent la richesse ou la pauvreté du sol afin de pouvoir remédier aux sols tassés ou appauvris. Il leur a également montré les plantes qui poussent sur de la bonne terre et sont synonymes de bonne santé.

Une coupe informative

Les différentes techniques culturales afin de trouver un bon équilibre ont été expliquées, et le spécialiste a pratiqué une coupe dans le sol pour y découvrir la vie qui est un bon indicateur du sol. Les noms scientifiques des plantes (extraits d'un livre de Gérard Le Cerf) et leur utilisation étaient également au programme de cette matinée très riche en échanges. Jean-Pierre Roullaud reviendra le 31 mars pour une greffe de pommiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire