Pages vues les 7 derniers jours

mardi 18 août 2020

Un jardin remarquable à Mellac: chez Madame Penvern

 

En permaculture, on essaie de recréer un écosystème en équilibre, qui limite très fortement les "problèmes": un sol vivant, recouvert de broyat, de paillis, d'engrais vert, travaillé à la grelinette et au croc , une place faite à l'accueil des auxiliaires du jardinier: murets de pierres sèches, haies de branchages accueilles oiseaux, insectes, hérissons, couleuvres tous utiles à la lutte contre les ravageurs du potagers.















mercredi 27 novembre 2019

Fin de la présidence et fin de ce blog

Dans le compte-rendu ci-dessous vous lirez l'annonce de la fin de ma présidence pour 2020.
La fin de ce blog aussi, que j'aurais souhaité participatif, espace d'informations, d'échanges d'idées liées au jardinage, à la biodiversité, à la cuisine....Jamais je n'ai reçu de commentaires ou d'encouragements ou d'articles à insérer.
Il y a aussi sur le terrain une grande indifférence aux espaces collectifs de la part de la majorité des jardiniers de Feunteun don qui se contentent, au mieux, de la culture de leur parcelle. L'adhésion aux jardins est l'adhésion aux statuts et au règlement intérieur qui devraient être lus, relus et compris.
Qu'une nouvelle équipe se mette en place, avec un nouveau projet.



Compte-rendu du C.A. de ce mercredi 20 novembre 2019

Présents : Francine Costales, Dominique Mariller, Cécile Rouxel, Françoise Baudin, Patrice Cabel, Gérard Pru’homme.
Excusé : Gilles Darracq

L’assemblée générale est prévue le 12 janvier à 10 heures au foyer et sera suivie comme d’habitude d’un buffet  des spécialités de chacun/chacune avec boissons et café offerts par l’association.
A l’ordre du jour :
recueil des cotisations, toujours 24 € par chèque à l’ordre des Jardins familiaux ou en espèces (prévoir l’appoint).
 bilans d’activité et financier.
 renouvellement du CA et du bureau (prévoir un autre président. après 8 ans il est temps pour moi de céder la place).
projets 2020 et questions diverses.

Prévisions 2020 : que comptez-vous faire ? Rester ? Agrandir ?  Quitter ?...Merci pour votre réponse.

Halloween : ce week-end si le temps le permet et si une remorque est disponible, retour du chapiteau vers les services techniques, libération donc du chalet et entreposage des bancs qui  pourrissent actuellement sous la pluie. Qui peut aider ?

Le C.A. demande à Eric (Marlier) de reprendre son motoculteur qui est entreposé dans le chalet. Un seul motoculteur suffit aux jardins.
Même demande à Gérard (Clugery)  pour le sien entreposé dans l’abri.

La nouvelle tondeuse n’a plus de manette d’accélérateur. Ne pas s'inquièter, c'est d'origine.

Les pneus de 2 brouettes sont crevés. Reste une. Il est possible de réparer (une rustine peut suffire). Je réparerai la mienne.  Sinon l’achat de roues à pneus pleins est envisagé.

Un atelier nichoirs et entretien des outils du jardin est prévu le samedi  1 février, animé par Patrice. Affutage, vérification des manches, entretien des brouettes…

Disparition des  kiwis, de quelques salades, courgettes, courges….Le CA demande de signaler toute présence inhabituelle dans les jardins.

Dépôt ce matin d’une demande de subvention notamment pour relier les réservoirs au robinet par un tuyau enterré, finaliser la tonnelle.

samedi 5 octobre 2019

Les travaux réalisés ces derniers temps

 Des travaux ont été effectués ces dernières semaines grâce à quelques jardiniers bricoleurs, possesseurs de matériels, de remorques et très investis dans l'aménagement des jardins familiaux. 
La pose de 2 nouvelles gouttières reliées à 4 réservoirs permettront de récupérer de l'eau de pluie. Merci Patrice et cie.
 nouveaux réservoirs donnés et apportés par Guénael sont les bienvenus

  La tonnelle prend forme. Un renfort est nécessaire avant de tendre les fils de fer. Encore une fois, Patrice et son matériel ont été d'un grand secours pour toute l'équipe.
 Et notre matériel doit beaucoup à Jacques et à Guénael possesseurs de remorques qui permettent le transport jusqu'aux vendeurs et réparateurs. L'entretien de la tondeuse est assuré par Jacques depuis l'indisponibilité de Daniel. La tondeuse jaune est neuve, la verte a été réparée avec acharnement par Jacques. Merci à tous ces jardiniers pour leur implication.
 Quant au broyeur, en panne depuis des années il est enfin opérationnel. Ce n'était que de l'huile dans le carburateur, il aurait fallu un bricoleur pour s'en apercevoir. Et un bricoleur désireux de participer à la vie de nos jardins.

vendredi 4 octobre 2019

mardi 23 juillet 2019

Rencontre avec l'association Minga


Mellac. Les jardins familiaux copiés mais pas égalés

Les jardiniers de Feunteun Don ont organisé leur repas annuel sous le soleil.
Ouest-France Publié le 18/07/2019 
Dimanche midi, l’association des jardins familiaux de Feunten Don organisait son repas annuel et ouvrait ses portes au public.
Ils étaient une vingtaine à prendre part au déjeuner, à l’ombre de la pergola et des kiwis, dans une ambiance chaleureuse. Chacun avait confectionné et apporté un plat sucré ou salé, ce qui a permis d’échanger les recettes. Les nouveaux adhérents ont fait plus ample connaissance avec les plus anciens, qui n’ont pas hésité à leur donner des idées, des trucs et des ficelles.
Pour la seconde année consécutive, le président, Gérard Prud’homme, avait convié les représentants des jardiniers amateurs de Quéven. Après la visite d’élus morbihannais, les Quévenois s’étaient inspirés des jardins mellacois pour créer, à l’identique, leur propre structure.
À Feunteun Don, quelques parcelles demeurent disponibles. Renseignements : à la mairie, tél. 02 98 71 80 63

Mellac. Les jardiniers souhaitent avoir leurs propres graines

Les jardiniers ont rencontré Emmanuel Antoine de l’association Minga.
Ouest-France Publié le 28/06/2019 à 05h41
Les jardins familiaux de Feunteun don ont accueilli Emmanuel Antoine de l’association Minga dans le cadre de la campagne Bretagne d’avenir. Cette association vise à promouvoir une économie équitable, des artisans semenciers indépendants. Elle poursuit trois objectifs. Elle incite à cultiver avec des semences reproductibles issues de « variétés de la population », variétés obtenues par la population des jardiniers, maraîchers, amateurs ou professionnels qui les cultivent et reproduisent localement, les adaptant ainsi aux conditions locales. Elle propose ensuite de cataloguer ces variétés locales après contrôle afin de mettre en place dans le futur un établissement semencier breton. Minga a aussi pour but de collaborer avec des chefs cuisiniers recherchant des produits de grandes qualités gustatives, et vise des maraîchers, des jardiniers, des agriculteurs.
Les jardiniers de Feunteun don envisagent de se consacrer durant plusieurs années à la culture d’une variété potagère grâce à la reproduction de ses semences et ainsi de l’adapter aux conditions locales. À quand, par exemple, un haricot de Mellac ?

 Jardins familiaux. À quand le haricot de Mellac ?

Publié le 22 juin 2019 à 15h38

Les membres des jardins familiaux de Mellac ont accueilli Emmanuel Antoine (à gauche), de l’association Minga, ce jeudi.

Mettre en place un établissement semencier breton, c’est un des projets de l’association Minga. Les jardiniers de Mellac veulent aussi participer à ce mouvement de promotion des semences « indépendantes » et locales.

Jeudi, en soirée, les jardins familiaux de Feunteun don, à Mellac, ont accueilli Emmanuel Antoine, de l’association Minga, dans le cadre de la campagne Bretagne d’avenir. Cette association vise à promouvoir une économie équitable, des artisans semenciers indépendants.
Elle poursuit trois objectifs : inciter à cultiver avec des semences reproductibles issues de « variétés de la population », c’est-à-dire des variétés obtenues par la population des jardiniers, maraîchers, amateurs ou professionnels qui les cultivent et reproduisent localement, les adaptant ainsi aux conditions locales, les échangent ou les vendent ; deuxième objectif, cataloguer ces variétés locales après contrôle et, enfin, mettre en place, dans le futur, un établissement semencier breton.
Minga collabore avec des chefs cuisiniers recherchant des produits de grande qualité gustative et vise des maraîchers, des jardiniers, des agriculteurs…
Les jardiniers de Feunteun don envisagent de se consacrer, durant plusieurs années, à la culture d’une variété potagère grâce à la reproduction de leurs semences et ainsi de l’adapter aux conditions locales. À quand par exemple un haricot de Mellac ?

Mellac. Les jardins familiaux veulent créer une grainothèque


Jacques Le Cunff, Francine Costalès et Gérard Prudhomme, jardiniers à Feunteun Don, ont invité Emmanuel Antoine pour une réunion débat organisée jeudi 20 juin. | OUEST-FRANCE
Ouest-France Publié le 08/06/2019 à 00h13
L’Association des jardins familiaux de Feuteun Don étudie la possibilité de créer une grainothèque, dans le but d’échanger et de donner des graines.
Dans le cadre de ce projet, les jardiniers organisent, jeudi 20 juin, à 18 h 30, à la salle du foyer Ty-Intanvez, une réunion débat, animée par Emmanuel Antoine, de l’association Minga, sur le thème des semences bretonnes à cultiver, reproduire et partager. « Cette rencontre va permettre d’expliquer comment créer une collection de semences librement reproductibles, produites par des cultivateurs de légumes ou de céréales bretons, des graines adaptées au territoire de la Bretagne », précise le président mellacois, Gérard Prud’homme.
Jeudi 20 juin, à 18 h 30, à la salle du foyer-Ty Intanvez. Ouvert à tous.

vendredi 21 juin 2019

Graines de Bretagne d'avenir

 Dans notre société mondialisé, la concentration de la production entraîne standardisation, uniformisation. Toutes les diversités disparaissent. Les semences n'échappent pas à ce triste sort. Avec pour résultat une perte de qualité gustative et nutritionnelle des légumes durant ces dernières années (voir Cash investigation du 18 juin sur France 3). Même le bio n’y échappe pas car plus de 85% de la production bio provient de semences hybrides (F1). Les maraîchers ne produisent que très rarement leurs graines. Semencier est de nos jours un autre métier.

Quelques irréductibles résistent encore.




Hier soir, jeudi 20 juin, les jardins familiaux de Feunteun don à Mellac ont accueilli Emmanuel Antoine de l'association Minga.
 http://www.minga.net/graines-dune-bretagne-davenir-cultivons-les-varietes-de-la-population/

Cette association vise à promouvoir une économie équitable, des artisans semenciers indépendants (dont le Biaugerme que je recommande)

 Elle à 3 objectifs:

inciter à cultiver avec des semences reproductibles issues de "variétés de la population"(variétés obtenues par la population des jardiniers, maraîchers, amateurs ou professionnels qui les cultivent et reproduisent localement, les échangent ou les vendent ensuite)

cataloguer ces variétés locales

mettre en place dans le futur un établissement semencier breton.

Minga collabore avec des chefs cuisiniers recherchant des produits de grandes qualités gustatives, et vise des maraîchers, des jardiniers, des agriculteurs.

Les jardiniers de Feunteun don envisagent de consacrer durant plusieurs années une parcelle à la culture d'une variété potagère grâce à la reproduction des ses semences et ainsi de l'adapter aux conditions locales jusqu'à si possible créer une nouvelle variété. A quand un haricot de Mellac?

Ci-dessous un exemple intéressant de sachet de graines de haricot coco: traçabilité, taux de germination, conseils de semis, de récolte et de reproduction des graines y apparaissent clairement.